Soutien Refuges

Enquête - Ces rottweillers qui sauvent des vies... aussi



Photo chien Rottweiller de la SPA Genevilliers
Trouvé sur TF1.Lci





Fabrice Jaquet est maître-chien dans la police nationale. Son coéquipier s'appelle Riggs. C'est un rottweiller. Depuis plusieurs semaines, cette race de chien tient le haut de la rubrique Faits Divers dans les journaux, avec une série d'agressions dramatiques, parfois mortelles, sur leurs maîtres ou des proches. "Avoir ce type de chien représente une responsabilité évidente, explique Fabrice Jaquet. Il ne doit pas être mis entre n'importe quelles mains". "Quand une mamie se débat dans la rue pour faire obéir son bichon, ça nous fait rire car le danger est relatif. Mais avec un gabarit comme le rot', ce n'est pas excusable", poursuit-il. D'autant que, bien dressé, le rottweiller se révèle être un chien hors pair.
 

Une "souche utilitaire"
 
"Le rottweiller, comme le berger allemand ou le bouvier bernois, est un chien de berger. Il a été créé dans les années 30 pour répondre à des besoins concrets, en l'occurrence pour garder les troupeaux de bœufs à Rottweil en Allemagne. C'est ce qu'on appelle une souche 'utilitaire'. On a donc développé ces chiens de travail sur des critères de taille, de masse musculaire et de stabilité de caractère. Nous sommes là à des années lumières du pittbull ou de l'amstaff, qui ont été créés dans les années 80 pour faire des combats", précise Fabrice Jaquet.
 
Dans la police, ils sont utilisés aussi bien comme chien de défense, de dissuasion, que pour la détection d'explosifs. Le rot' est peut-être moins rapide que le malinois pour courser un fuyard, mais lors d'une intervention musclée, il ne reculera jamais."C'est un chien très complet, puissant, agile. Il a aussi un fort caractère et donc besoin d'une forte autorité hiérarchique pour être bien", développe Fabrice Jaquet. Et de préciser que si l'utilisation des malinois est plus répandue que celle des rot' dans la police c'est uniquement pour des raisons comptables. "Le rot' pèse 55 kg et mange énormément, alors que le malinois fait 35 kg et mange 40% de nourriture en moins !, révèle-t-il sur un ton amusé.
 
Contacté par LCI.fr, le Groupe national d'investigation cynophile (Gnic), où sont formés les chiens de la gendarmerie, a indiqué qu'il ne comptait aucun rottweiller dans ses rangs. "Des tests ont eu lieu il y a quelques temps, mais ils n'ont pas été concluants sur le plan technique", a expliqué un responsable.
 

"Le rottweiller a besoin de fermeté"

 
"Il n'y a pas de mauvais chiens, mais de mauvais maîtres". Telle est la devise d'Henry Guy, le président-fondateur du Groupe d'Intervention Catastrophe, une ONG installée à Sailly-Achatel, en Moselle. Avec leurs 6 chiens, les 15 secouristes bénévoles  de cette association sont partis sur tous les terrains à la recherche de victimes sous les décombres (tsunami en 2005, Algérie en 2003, Turquie en 99...). Parmi leurs chiens, on trouve un malinois mais aussi deux rottweillers et trois pittbulls.
 
"Le rottweiller est un chien de gabarit moyen, qui résiste très bien à toutes les conditions climatiques et a un pouvoir olfactif assez important. Il assimile rapidement ce qu'on lui apprend et, surtout, il le retient pour longtemps. Bref, il répond à tous nos critères", explique ce moniteur, tout en précisant lui-aussi que "le rottweiler est un chien qui a besoin de fermeté, de hiérarchie dans le milieu où il vit". "Tous les accidents relatés dans la presse sont regrettables, commente-t-il, mais j'ai l'impression que la plupart du temps les chiens sont entre les mains de personnes qui ne devraient pas". "La plupart des faits divers se passent en banlieue ou dans des espaces réduits. Certains s'en servent comme d'une arme. Là est le problème".

 
Le labrador, n°1 des morsures sur enfants
 
C'est ce que confirme François Rostolland, président-fondateur du Centre national de formation des chiens de secourisme, basé à Briançon. En 45 ans de carrière, il a vu passer toutes les races de chiens entre ses mains, y compris le rott'. "On peut aussi bien dresser un rot'' qu'un chiwawa à l'attaque. La différence, c'est l'étendue des dégâts quand ils mordent. Depuis des années, pour posséder un molosse aussi puissant, je demande l'instauration d'un permis et d'un test de caractère, de sociabilité, pour le maître ET pour le chien. Et pour être sûre de son efficacité, il faut que ces examens soient passés avec des vrais dresseurs professionnels, qui savent ce qu'ils font".  
 
Le rottweiller serait-il victime de son trop grand succès? Fabrice Jaquet répond par l'affirmative. "Avant eux, les bergers allemands ont été mis au ban des races canines, puis il y a eu les pitbulls, demain ce sera certainement une autre race... Il faut quand même savoir que le berger allemand reste la première race coupable de morsures et que ce sont les Labradors qui arrivent en tête des morsures sur enfants car avec les effets de mode, on en trouve aujourd'hui dans presque toutes les familles".



Source : TF1.Lci.fr
A . GUILLET (26/09/2007)



16/10/2008
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 10 autres membres